Le 22/02/2021

Batman a encore déployé ses ailes

L'attaquant du Stade Briochin, Devon Romil doit regretter d'être tombé sur Mattéo Petitgenet, ce gardien montagnard, dôté d'une sorte de potion magique qui le rend invincible à Mané Braz. A 23 ans, le dernier rempart morbihannais a encore été, à l'image de son équipe d'Inzinzac-Lochrist, énorme, ce samedi après-midi, dans ce 32ème finale. En attendant tel un fauve pour surgir, la mauvaise poussée du ballon de l'attaquant briochin vers le but (47ème), en le privant encore du 1-2 à la 63ème en gagnant son face à face, et en finissant de l'achever en détournant son pénalty, le deuxième de la série, toujours sur son côté gauche, le portier montagnard a déployé une nouvelle fois ses ailes pour prémunir l'US Montagnarde de toute sortie dans ce 32ème finale. Le capitaine local, Mickaël Tison en était parfaitement conscient. " Mattéo nous sauve à deux reprises. Car à 1-2, face à une équipe professionnelle, il aurait été extrêmement difficile de refaire surface". Aussi significatif et presque passé inaperçu, l'extrême confiance de l'entraîneur des Forgerons, envers son gardien et son groupe,  Nicolas Cloarec, qui s'est mis volontairement à l'écart, juste avant la séance de tirs au but, afin de lui indiquer que cette rencontre était déjà gagnée pour les amateurs, quelque soit l'issue de la séance de tirs au but. Encore une fois, Mattéo Petitgenet a été déterminant en stoppant les deux premiers essais visiteurs et en concrétisant le cinquième donnant une qualification en 16ème finale.

Légende: Mattéo Petitgenet, à l'image de son match face à l'US Concarneau et Dinan Léhon, continue sa brillance dans ce parcours de coupe de France 2020/2021.

Revenu dans cette intersaison estivale, à son club de coeur, après des crochets dans le monde professionnel au SCO Angers et à l'US Concarneau, Mattéo Petitgenet connaît des dernières semaines magiques. A Mané Braz, il a retrouvé tous ses amis, sa confiance et une symbiose qui fait que cette équipe montagnarde amène sa dose de bonheur et joie à beaucoup de personnes dans la noirceur actuelle.

" L'US Montagnarde est une famille. C'est vraiment super ce qui nous arrive. J'ai perdu ma maman, récemment. Elle n'avait pas droit de venir me voir, au stade, car à chaque fois, je faisais des boulettes. Je l'avais même interdit de venir. Maintenant, d'en haut dans le ciel, elle me voit tout le temps. Ca me réussit, c'est magnifique. C'est ma plus grande émotion de footballeur. Avant, j'avais quelques bancs en Ligue 1 avec le SCO Angers, mais là, ça n'a rien à voir, c'est exceptionnel. Mon père, qui devait me regarder, doit être super content. Ce n'est que du bonheur. La coupe de France, c'est fou. Même à huis-clos, nous arrivons encore à avoir ce genre d'émotions. C'est juste exceptionnel (repété trois fois). On mérite cette qualification par notre dévotion collective, on est allé chercher ce match face à Saint-Brieuc", précise Mattéo Petitgenet.

Tout comme face à l'US Concarneau, au 5ème tour, ( alors que Mickaël Tison, son capitaine, devait être le cinquième et dernier tireur), Mattéo Petitgenet a endossé le rôle capital du dernier tireur de la série pour les Forgerons. Prenant à contre-pied l'excellent portier visiteur, Maxime Pattier, il a envoyé toute son équipe dans son élan vers les 16ème finale de la coupe de France. L'US Montagnarde (R1) est d'ailleurs le seul club évoluant en dehors d'un championnat National, dans toute la France, à être présent parmi les 32 dernières équipes de cette compétition. Une superbe revanche par rapport à leur déception de leur non-montée en N3, saison 2019/2020.

" Forcément, sur le dernier pénalty, il y'a eu de la pression. Je ne vais pas vous mentir. Mais après, c'est un match de football. Au pire, je rate. C'est comme ça, il y'a bien plus grave dans la vie que de rater un tir au but. Tu seras triste pendant deux à trois jours, après la vie fait que tu passes à autre chose. C'est le football. Si tu commences à réfléchir avant de tirer le pénalty, c'est quasiment sûr que tu vas le rater. Il faut y aller confiant et déterminé. Je la voyais déjà au fond avant même de tirer ce dernier pénalty", concluait le portier montagnard.

 

Mentions légales