Le 21/04/2021

DANS LE RETRO. La FDG Bannalec veut développer une culture de la "gagne"

27 novembre 2020. L'arrivée au poste d'entraîneur de Magueye Sow, plutôt son retour, a boosté inévitablement la FDG Bannalec, dans son exigence et sa volonté de regarder en haut. La montée de la A en R3, sur la première saison en juin 2019, celle de la B et C en D2 et D3 ( " Une équipe A compétitive dépend aussi de la qualité de ses équipes réserves"), s'inscrit aussi dans une notion globale de faire de la compétition et asseoir une émulation positive dans les rangs seniors. Favorisé par des installations de grande qualité, avec un complexe sportif renové dans son ensemble, trois terrains gazonnées, et une salle en repli pour les intempéries, les Bannalécois s'enhardissent. A l'image de l'Amicale Ergué-Gabéric, ils s'installent doucement mais sûrement comme une des équipes références en R3. Preuve de ce curseur d'exigence, la poursuite continue de trois entraînements par semaine pour les seniors, atypique encore à ce niveau. " Avec deux séances, on n'est pas dans la progression, mais dans l'entretien. Une troisième permet d'approfondir les choses. On est sportif ou on ne l'est pas. Les joueurs répondent parfaitement. Régulièrement, entre 20 à 25 joueurs, sur la séance du mardi, autant sur celle du mercredi et plus de 30 le vendredi", analyse Magueye Sow.

Crédit photo: Pascal Priol   

Bannalec, avec 7 points, se classe sur le podium de la R3, poule N, après quatre journées. Crédit photo: Pascal Priol

Arrivé de Larmor/Plage en 2018/2019, Magueye Sow, revenu aux sources, après une première expérience de ... 14 ans à la Fleur ( de la promotion de première division à la DHR), redonne un élan inconstestable à cette formation jaune et noire. " Je sens ce groupe en début de cycle, pas au milieu, ni à la fin. Je ne vise pas une place en fin de saison, c'est plus global. Mon objectif est de mettre en place des outils de performance. La base est une culture collective, un investissement à l'entraînement et une culture de la gagne. C'est le ciment si nous voulons espérer quelque chose en fin de saison. Nous devons passer obligatoirement par ces paramètres. Le groupe se soude car il a conscience d'avoir ce sentiment de progression".

Placé dans un groupe 50% Finistère-Sud et 50% Morbihan en R3, poule N, les Bannalécois se satisfont aussi de cette découverte d'un autre football. Passant l'étape de Gestel (0-5) et l'AS Lanester (4-0), la Fleur a été tenue en échec par les promus, Riantec (3-3) et l'Hermine Concarneau (défaite 2-0). " Notre défaite à l'Hermine se joue sur l'efficacité. On se fait punir sur leurs deux seules situations. L'Hermine a sorti un match beaucoup plus guerrier, dans la combativité. Dans l'effort et le dévouement collectif, nous avons reçu une bonne leçon. On s'était vu trop beaux, après notre excellent match en coupe de Bretagne face aux Paotred Dispount (0-3, R1). On ne peut pas se permettre d'arriver relâché à ce niveau. Il faut garder constamment ce sentiment d'incertitude. On est content de notre début de saison", conclut Magueye Sow.

Mentions légales